Lutte biologique et écologie spatiale                                                  Biological control and Spatial Ecology
Recherches en cours
février 2010


Les activités de recherche du Laboratoire de Lutte biologique et Ecologie spatiale (LUBIES) portent sur les changements démographiques et spatiaux chez divers organismes nuisibles: insectes ravageurs de la forêt, de l'agriculture et des plantations urbaines, maladies du bétail. LUBIES s'intéresse aux facteurs qui déterminent les pullulations de ravageurs et les épidémies de pathogènes, aux modalités de leurs propagation dans l'espace et de leur persistance dans le temps, ainsi qu'au développement de méthodes de surveillance et de lutte intégrée ou biologique.

Notre étude "processionnaire du chêne" est réalisée grâce au soutien de l’Institut d'encouragement de la Recherche scientifique et de l'Innovation de Bruxelles (IRSIB), en collaboration avec l’Institut bruxellois pour la gestion de l’environnement (IBGE). Celle-ci vise  d’une part à analyser les causes et les modalités de l’expansion géographique et démographique de l’insecte (influences climatiques, abondance et répartition des ressources, ennemis naturels), d’autre part à définir des stratégies de surveillance et de contrôle de la processionnaire adaptées aux zones urbaines et péri-urbaines.

Personnes impliquées:
- Prof. Jean-Claude Grégoire, directeur du Laboratoire : aspects fondamentaux et appliqués de l'écologie et du comportement d'insectes forestiers.
- Prof. Marius Gilbert, chercheur qualifié FNRS : dynamique spatiale des organismes invasifs, en particulier les insectes et autres agents pathogènes.
- Dr. Nicolas Meurisse, chercheur sous contrat (ULB/IRSIB) : écologie des insectes forestiers.


Distribution géographique
line

Une synthèse portant sur la distribution géographique de la processionnaire du chêne est actuellement réalisée. A l’échelle de l’Europe, et sur base des signalements historiques (insectes en collections, bases de données), ce travail souligne la survenue d'évènements successifs d'extinctions et de recolonisations. Cette nature épisodique des pullulations est particulièrement marquée en Europe de l'Ouest, notamment  en Belgique et aux Pays-Bas. A une échelle spatiale et temporelle plus restreinte, une compilation des signalements  de l’insecte en Belgique est également réalisée (communes). 


Dynamique des populations (volet expérimental)
line

La tolérance de la processionnaire aux basses températures hivernales (oeufs) et printannières (chenilles) est étudiée en conditions de laboratoire.
Nous établissons aussi des budgets thermiques du développement de l’inse
cte, afin d’affiner les analyses de risques liés d’une part à la progression spatiale des insectes, d’autre part aux changement climatiques. Enfin, la capacité de dispersion des adultes (papillons) pourrait être estimée à l'aide de dispositifs appropriés (moulin de vol).

Dynamique des populations (volet analytique)
line

Les données de distribution historiques montrent des pullulations ou des déclins des populations de processionnaire dans plusieurs pays d’Europe de l’Ouest (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, France). Nous utilisons des jeux de données externes bien documentés pour estimer les vitesse de (re)-colonisation du territoire chez cet insecte (Pays-Bas: données Alterra),  ou pour mettre en évidence des phénomènes de synchronie spatiale (France: données Département Santé des Forêts). Par ailleurs, nous nous proposons d'identifier les habitats favorables à la processionnaire sur base d'une modélisation prenant en compte certains facteurs biotiques (essences hôtes) et abiotiques (altitude, climat).

Surveillance et inventaire du risque
line

Réalisée en Région bruxelloise, une comparaison des méthodes de surveillance a été réalisée en 2008. De nouveaux inventaires sont prévus pour 2010, sur base du décompte des nids (donnée la plus objective signalanla présence locale de l’insecte). La carte de présence de processionnaire ainsi réalisée sera alors croisée avec les données de population de la Région bruxelloise pour constituer l’inventaire du risque. Les résultats de cette étude sont mis à disposition des autorités compétentes (IBGE, communes), dans le cadre de leur stratégie de gestion.

Prospectives de lutte biologique

line

Des inventaires de nids collectés à Bruxelles, en Lorraine et aux Pays-Bas montrent des taux de parasitisme importants. Ceux-ci sont principalement le fait de diptères tachinides spécialistes (Pales processionea, Carcelia iliaca), et dans une une moindre mesure, de parasitoïdes généralistes (Compsilura concinnata, Psychophagus omnivorus, Pimpla sp.). La possibilité de mettre au point une méthode de traitement microbiologique à haute spécifité vis-à-vis de la processionnaire est également à l'étude (échantillonnages d'agents pathogènes dans les différentes populations européennes).



Illustrations (de haut en bas):
  • Thaumetopoea processionea, imago mâle (F. Vilhelmsen)
  • Thaumetopoea processionea, 3ème stade larvaire (N. Meurisse)
  • Piège à phéromones, utilisé pour la capture des papillons de nuit (Edialux S.A.)
  • Carcelia iliaca, diptère tachinide paraside de T. processionea (N. Meurisse)